Préservatifs pour le SM

Par Olive O
preservatifs_sm

Des Préservatifs pour le SM ?

Le fait que le sadomasochisme mette en œuvre des pratiques sexuelles souvent extrêmes (sodomie, fist-fucking, double-pénétration) n’exclue pas l’obligation, pour les adeptes, de se conformer à un certain nombre de règles élémentaires d’hygiène et de prévention des infections sexuellement transmissibles (IST). A ce titre, le port du préservatif demeure toujours la meilleure façon de se protéger et de protéger son partenaire. Son recours systématique est aussi ludique que vital et n’altère en rien le plaisir de la domination et de la soumission.
L’offre en terme de préservatifs est suffisamment vaste et diversifiée pour satisfaire les amateurs de sm sans que leur plaisir ne s’en trouve altéré. Les nombreuses textures disponibles ou les modèles adaptés à la taille de chaque pénis deviennent des parties intégrantes des jeux sexuels. Qu’il soit lisse, nervuré ou orné de pointes, le préservatif trouve dans l’univers bdsm une grande diversité d’usage selon les envies. A cent lieues d’empêcher la jouissance, il en constitue l’un des vecteurs de plaisir.
Au vu du grand nombre de pratiques qui composent le bdsm et des multiples sévices et punitions qui en constituent l’essence-même, l’hygiène et la prévention de tout type d’infections doivent animer le déroulement de chaque séance sm. Cette préoccupation se justifie notamment par l’existence de différents accessoires sexuels qui peuvent être employés à des fins intimes.
Etre sadomasochiste ne dispense nullement d’accorder à la sécurité des rapports une place prépondérante. A titre d’illustration, dans la trilogie « 50 nuances de Grey », Christian Grey n’hésite pas, durant la première partie de sa relation avec Anastasia, à systématiquement recourir au préservatif. Le fait de laisser libre cours à sa volonté de contrôle et de domination n’exclue en rien une responsabilisation de chaque adepte.
Le bdsm est un univers où l’hygiène conditionne la réussite des séances. Outre la nécessité de nettoyer et/ou de stériliser chaque accessoire et matériel ayant servi, le préservatif peut très bien être associé à l’élaboration de scénarios particuliers. Dans le cas de l’utilisation d’un sextoy que les partenaires s’échangerait, il est fortement conseillé de changer le préservatif au moment du changement de partenaire afin d’éviter les risques de transmission d’une infection ou d’une maladie sexuellement transmissible.
Bien qu’auréolé d’une réputation sulfureuse, le bdsm n’en est pas moins un monde dans lequel l’hygiène et la prévention des IST sont des préoccupations majeures. Tout particulièrement quand les partenaires ne se connaissent pas, l’utilisation du préservatif est une mesure de bon sens qui doit conditionner chaque nouvelle séance. Outre ses vertus sanitaires, le préservatif est un objet ayant une forte connotation ludique qui trouvera sans mal une place dans les différents jeux que pourront établir les adeptes au cours de leurs séances.
Si les amateurs de sm cherchent à repousser sans cesse leurs propres limites physiques et psychologiques, la prise de risque inutile au niveau de leur santé ne fait pas partie des jeux. Le préservatif résume à lui seul l’une des philosophies du sadomasochisme : Suivre scrupuleusement les règles tout en veillant impérativement à la sécurité de son partenaire et à son bien-être.

  • preservatifs_sm