Pourquoi j’aime la douleur

Par Jean_Remy

Eric et moi sommes mariés depuis maintenant 15 ans. Nous avons construit un foyer uni avec deux beaux enfants, une bonne situation et un amour qui ne s’est jamais affaibli. Le sexe a toujours été l’un des ciments de notre couple et ce, jusqu’à aujourd’hui. Nous pouvons nous vanter d’avoir tout essayé sans restriction. Bisexualité, échangisme et clubs libertins font partie de notre parcours intime au palmarès très satisfaisant. Cependant, si nous adorons le sexe sous toutes ses formes, rien ne nous excite plus que le SM que nous pratiquons maintenant depuis cinq années. Tout est arrivé lors d’une soirée entre amis pendant laquelle le sujet a été lancé. Cette association de la douleur et du plaisir posait clairement problème à nos convives mais nous avons tout de suite compris, Eric et moi qu’il y avait là un terrain inconnu à explorer. Après de minutieuses recherches sur internet, nous nous sommes peu à peu constitué un arsenal SM très complet : fouet, dilatateur, plug, martinet, menottes et cagoules sans oublier les pinces à seins et autres godemichets. Au sein de notre couple, Eric a toujours aimé prendre les choses en main, ce qui tombe bien dans la mesure où j’aime qu’il me domine et qu’il m’humilie. J’aime le voir prendre son pied en m’infligeant toutes sortes de sévices et je suis étonnée par l’imagination dont il peut faire preuve dans ce domaine. Aussi incroyable que cela puisse paraître, j’aime qu’il me fasse mal et qu’il m’asservisse. Je suis toujours impressionnée par l’effet que je lui fais quand il me voit attachée et totalement à sa merci. Eric, dans sa quête de domination, a un appétit insatiable pour ce qui est de m’introduire toute sorte d’objets dans les orifices. Je ne pensais pas pouvoir disposer d’une telle capacité anatomique. Ce que j’apprécie par-dessus-tout est cette sensation de douleur qu’il m’inflige. Pouvant être douce comme saisissante, Eric sait jouer sur les variations de douleurs et sait parfaitement comment me procurer un plaisir fou. Il connaît parfaitement mes zones les plus érogènes (au premier rang desquelles figurent mes seins). L’un de mes moments préférés est lorsqu’il commence à les effleurer avec un plumet et qu’il voit mes tétons se dresser. Une fois cette entrée en matière terminée, il a recours à des pinces à seins. Il s’agit là de ma plus grande source de plaisir / Douleur. J’ai les seins tellement sensibles que les sensations ressenties par ces objets me paralysent littéralement. Je suis placée en état de transe sexuelle et j’ai l’impression que mon corps entier se concentre sur ces petites parties de mon corps. Quand je n’en peux plus, je demande à Eric de me les retirer et c’est à ce moment qu’une deuxième décharge me traverse le corps. L’afflux sanguin qui me traverse les seins est aussi douloureux qu’intense et cette poussée descend directement dans mon vagin qui s’anime immédiatement. Depuis que nous pratiquons le SM et que je suis la soumise d’Eric, le sexe a pris un tout autre goût… déraisonnablement délicieux.