Initiation BDSM

Par Olive O
initiation bdsm

L’ Initiation BDSM, qu’est ce que c’est ?

Très souvent critiqué et la plupart du temps par des personnes n’y connaissant absolument rien, le BDSM fascine autant qu’il fait peur. L’initiation au BDSM impose, de la part du couple qui souhaite s’y adonner, d’en avoir préalablement étudié les règles de base afin que l’expérience soit parfaitement concluante.

En premier lieu, le BDSM ne découle pas des règles édictées par une unique personne. Il s’agit d’un contrat établi entre deux personnes responsables et consentantes. Le dominant et le soumis mettent en place des règles très strictes et des limites à ne pas franchir avant de débuter leurs jeux SM. Il n’existe aucune restriction du moment que les deux parties y consentent. A titre d’illustration, le couple peut éventuellement décider de bannir toute forme de douleur ou, au contraire, en faire l’élément central de ses jeux. Les pratiques autorisées ou pas tels que l’exhibitionnisme, le bondage ou encore la flagellation doivent être déterminées en amont.
De même, il est important, pour un couple débutant dans le BDSM, d’avoir une bonne connaissance des antécédents médicaux de son partenaire. Ainsi, une personne souffrant de problème cardiaque ne pourra subir des punitions à base d’électrocution au même titre qu’une femme ayant une propension à la phlébite ne pourra se voir administrer une séance de bondage.

Bien que le BDSM est un jeu aux multiples déclinaisons, il ne s’agit en aucun cas de faire tout et n’importe quoi. Une fois que les règles ont été patiemment définies par le couple, il convient de déterminer un « safeword ». C’est un mot qui, lorsqu’il est prononcé par la personne soumise, met un terme à la séance sm. Il peut être de n’importe quelle nature. Dans le cas où la soumise aurait un bâillon sur la bouche, ce safeword peut être remplacé par d’autres signes gestuels indiquant au dominant que le soumis souhaite arrêter.

L’une des clés pour réussir son initiation au BDSM est de s’assurer que ce fantasme est bien partagé par la personne avec qui l’on souhaite s’y adonner. Avant de s’essayer aux joies du fouet et du martinet, il faut être sûr que son conjoint se trouve sur la même longueur d’onde et souhaite pimenter ses ébats sexuels de la même façon. Le BDSM offre suffisamment de variantes et de degrés d’intensité pour que chaque couple y trouve une source inépuisable de plaisir et de jouissance. Une bonne initiation BDSM commence par le choix de ses tenues, des rôles attribués à chacun et du scénario des jeux.

C’est dans ce contexte que le BDSM se situe à cent lieues de l’image malsaine qui en est souvent faite. Cette pratique sexuelle permettra à chacun de se découvrir et d’explorer des parties encore inconnues de sa sexualité. En ce sens, le BDSM constitue une manière excitante, ludique et passionnante de pimenter sa vie sexuelle. Basé sur le respect de l’autre et l’exploration de ses limites, aussi bien physiques que psychologiques, la pratique du BDSM doit se préparer consciencieusement et à deux pour dévoiler tout son potentiel fantasmagorique.

  • initiation bdsm