Cravaches & Fouets

Par Olive O
cravaches_fouets_martinets

Cravaches, fouets et martinets : Qu’est-ce que c’est ?
Les relations SM sont fondées sur des rapports de domination et de soumission. Dans le très riche imaginaire BDSM, la flagellation constitue un symbole très puissant de domination pour la personne qui la pratique sur une autre. Afin d’enrichir et de pimenter les relations entre le dominant et le dominé, l’utilisation de différents instruments spécifiques tels que la cravache ou le martinet apporte une plus-value indéniable à l’intensité des séances sadomasochistes. Ces trois instruments servent à fouetter le partenaire, soit dans le cadre d’une punition liée à une séance d’éducation soit par pur masochisme. Ce type de flagellation génère une grande excitation sexuelle causée en grande partie par la stimulation physique de certaines zones du corps particulièrement sensibles et érogènes telles que les fesses, les seins ou encore le sexe et qui peut éventuellement provoquer l’orgasme.

Cravaches, fouets et martinets : Mode d’emploi
Dans le cadre d’un jeu de domination, la personne dominée pourra éventuellement n’accepter qu’un seul et même instrument afin de signifier son appartenance totale à son maître. Chaque matériel possède sa propre technique et les modèles disponibles sur le marché sont de qualité et très agréables à employer. La technique la plus appropriée pour susciter le plaisir sera de procéder à une flagellation progressive et graduelle en intensité, ceci afin d’échauffer les fesses ou toute autre partie du corps et de créer une sensation de brulure de plus en plus vive. La flagellation ne cessera que sous les supplications de la dominée ou après le déclenchement d’un orgasme. Comme toutes les pratiques extrêmes, l’usage de ce genre d’instruments doit se faire dans un strict respect mutuel et en ayant préalablement fixé les limites à ne pas franchir. De même, certaines parties vulnérables de l’anatomie sont à éviter tel que le visage ou encore l’abdomen. La flagellation, même quand elle atteint un niveau d’intensité élevé, doit être maîtrisée en permanence afin de ne laisser aucune trace ni blessure sur le soumis. Pour une fessée réussie et source de jouissance, celle-ci doit être une alliance subtile entre douceur et fermeté. Elle nécessite une bonne connaissance mutuelle des deux partenaires et une volonté manifeste de découvrir de nouvelles sensations inédites ensemble. Pour renforcer l’impact fantasmagorique de la séance SM, l’usage de ces instruments sur la personne soumise pourra se faire éventuellement en l’ayant préalablement attachée ou en l’ayant placée sur des mobiliers spécifiques au milieu BDSM (croix de Saint André, etc…) La fessée n’est pas exclusivement une pratique sadomasochiste puisqu’elle est utilisée également dans le cadre de rapports « conventionnels ». La sensation de chaleur ressentie au niveau des fesses notamment au cours d’une séance de flagellation se répercute inévitablement sur le désir et l’envie d’être possédé. La fessée au moyen des différents instruments destinés à la flagellation constitue sans le moindre doute une expérience à la fois troublante et terriblement sensuelle.

  • cravaches_fouets_martinets