Cinquante Nuances de Grey

Par Olive O
50_nuance_de_grey

Cinquante Nuances de Grey la trilogie
50 nuances de Grey (ou encore en anglais Fifty shade of grey) est un phénomène de la littérature érotique écrite par la britannique E.L James. Elle se compose de trois volumes : 50 nuances de Grey (Fifty shade of Grey), 50 nuances plus sombre (Fifty shade darker) et 50 nuances plus clair (Fifty shade clearer). L’histoire de 50 nuances de Grey raconte comment l’héroïne, Anastasia Steele, une jeune femme innocente, vierge et naïve, va rencontrer un riche d’homme d’affaires nommé Christian Grey au charme fou. Au fil de l’idylle, Anastasia va rapidement découvrir la nature sadomasochiste de Grey et devenir progressivement sa soumise. Pour ce faire, Christian va lui faire signer un contrat définissant les règles du jeu et fixant les limites qu’Anastasia n’est pas prête à franchir. Au fil de l’intrigue de 50 nuances de Grey, Anastasia va découvrir le côté obscur de son amant, à savoir une addiction profonde pour l’univers BDSM. Démesurément et passionnément attirée par Christian Grey, Anastasia est torturée à l’idée de le perdre si elle n’accepte pas d’entrer dans ce monde BDSM au risque de s’y perdre elle même.

50 nuances de Grey : Chef d’œuvre du sm soft
50 nuances de Grey est sans conteste un best-seller ayant popularisé le SM soft dit aussi sado maso chic. Détaillant tout le processus au cours duquel un dominant prend peu à peu le contrôle de sa soumise, 50 nuances de Grey est un guide précieux pour tous les amateurs de SM soft soucieux de passer à l’acte. Au cours de la trilogie Fifty shade of Grey, il est possible de voir comment un maître développe avec sa soumise une relation basée sur la soumission, l’humiliation, l’obéissance mais aussi le respect et l’amour. Outre la notion de contrat, chère au monde SM soft, 50 nuances de Grey aborde la question de l’établissement de règles entre la soumise et le dominant. Chaque pratique, y compris les plus extrêmes, doit faire l’objet d’un consentement explicite de la part de la soumise, élément que l’on retrouve dans toute séance SM soft. Autre terme clé du SM soft et médiatisé par 50 nuances de Grey, celui de « Safe Word ». Il s’agit d’un mot que la soumise doit prononcer dès lors que les sévices qui lui sont imposés vont au-delà de ce qu’elle est prête à endurer. Ce « safe word » est d’ailleurs utilisé par Anastasia dans Fifty shade of Grey au cours d’une séance de fessée aussi violente que jusqu’au-boutiste. Constituant une très intéressante plongée dans le SM soft, on peut même parler d’initiation BDSM, 50 nuances de Grey doit son succès au fait d’avoir dévoilé au monde entier un univers pervers et parfois dangereux jusque-là cantonné à un nombre très limité d’adeptes, le tout dans la très romantique histoire d’amour d’Anastasia Steele et Christian Grey. Avec Fifty shade of Grey, le SM soft a désormais acquis ses lettres de noblesse et le Sado maso chic, à défaut d’être à la mode, est en tous cas suffisamment vulgarisé pour être tendance !

  • 50 nuances de grey
  • 50 nuances de grey
  • 50_nuance_de_grey