Christian grey à Paris

Par Celia_Victor

Comme des millions de lectrices, j’ai dévoré il y a un an la trilogie « Fifty shade of Grey ». J’ai adoré cette histoire mêlant amour à l’eau de rose et Sadomasochisme, et j aurai juste tellement adoré que ça m’arrive à l’époque, j’aurais été folle ! Et bien c’est arrivé quelques mois après que j’ai lu les bouquins ! Je ne sais pas si c’était l’effet de mode du moment et s’il s’est improvisé dominateur pour la soirée et a joué le jeu jusqu’au bout, ou s’il était vraiment SM… Du coup je vous raconte : je prenais un verre avec une amie au Matis (bar parisien). L’ambiance était boudoir, posée, en mode début de soirée. Je pianotais sur mon Smartphone quand IL est apparu. Comment le décrire si ce n’est qu’il était CANON, beau comme une statue grec avec une carrure d’athlète et un costard qui laissait penser à un trader ou homme d’affaires en tous cas. Si je voulais m’imaginer à quoi pouvait ressembler Christian Grey en chair et en os, ce serait incontestablement lui. Avec une aisance incroyable et un sans-gêne qui m’a tout de suite impressionné, il m’a souri et a pausé sa main sur la mienne. Nous avons échangé quelques mots et il a salué mon amie d’un large sourire pour se concentrer à nouveau sur moi. D’ordinaire, j’aurai éconduit l’individu mais là, j’étais comme envoutée, et j’ai laissé sa main sur la mienne. J’ai bien vu que ma copine était gênée mais je ne m’en suis pas préoccupée j’avoue… Il était fascinant. Il m’a posé plusieurs questions et plaisantait sur les gens autour de nous, il était extrêmement à l’aise, avec un regard qui disait « je vais t’avaler toute crue ». Et là il me chuchotte à l’oreille « on y va », ça n’était pas une question. Je jette un œil à ma copine qui me fixait les yeux écarquillés sans avoir entendu ce qu’il m’avait dit. Il se lève vers le bar, je dis à ma copine qu’il m’a proposé de le suivre et que j’ai envie d’y aller, évidemment elle me dit de ne pas y aller, quand il revient il me dit « vous êtes prête ? » je lui lance un petit oui et sors du bar sans regarder ma copine pour ne pas lui laisser le temps de faire un scandale. Il me guida à quelques mètres du bar où je découvris une somptueuse voiture noire (je n’y connais pas grand-chose en voiture mais celle-ci était sublime). Il plaisanta un instant sur la tête de ma copine quand on est parti. A ses côtés dans le véhicule luxueux, je me demandais encore comment j’avais si facilement accepté, laissant mon amie seule et sans explication. Pendant le trajet qui dura quelques minutes, il posa une main sur ma cuisse ce qui me fit l’effet d’un choc électrique. La voiture s’arrêta devant un hôtel. A vrai dire, pas vraiment un hôtel, le Crillon en fait, ce superbe palace devant lequel je suis souvent passée. Une fois dans le hall d’accueil, il m’a demandé d’attendre dans un fauteuil et est allé à l’accueil de l’hotel. Nous sommes montés dans la chambre, et à peine entrés alors que je m’émerveillais de la beauté de la pièce il me prit violement dans ses bras et plongea sa langue dans ma bouche. Pendant que nos langues se mêlaient, il plongea brusquement une main dans ma culotte et me serra très très fort contre lui. J’étais prise d’une folle excitation, de peur, et… surtout de peur en fait… Je savais que j’étais en train de faire une folie, mais le charisme de cet homme et la beauté du lieu me rassuraient en fait. Il ne parlait quasiment plus depuis qu’on était entré dans la chambre à part des « viens par ici, allonge toi, lève la tête ». En quelques minutes, nous étions nus sur le grand lit. Je fus étonnée par la grosseur de son sexe. Il mit un préservatif, prit mes fesses à pleine main et violemment, rentra en moi. La réincarnation de Christian Grey était en train de me pilonner je n’arrêtais pas de penser au bouquin en demandant ce qu’il allait me faire après. La ressemblance s’accentua encore d’avantage quand il me prit en levrette et me dit qu’il allait me frapper les fesses et que je lui dise stop si j’avais trop mal. J’étais sur le lit en train de me faire baiser par un inconnu qui me frappait les fesses – j’ai été soudain prise d’un sentiment de honte effroyable et de doute. Mais la sensation de son sexe en moi, l’excitation mêlée à la peur et la douleur des fessées me procura un plaisir intense et nous eûmes un orgasme en même temps. Il me demanda si j’allais bien. Alors que je venais d’avoir un orgasme j’étais encore complètement excitée et j’espérais qu’il avait envie de recommencer. Nous avons fait l’amour ou plutôt baisé 3 autres fois dans la nuit avec encore plus de fougue. Les deux dernières fois, alors que je n’avais plus peur, il a commencé à m’attacher un poignet au lit avec ses chaussettes, j’ai failli lui dire non. Il a tenté de me rassurer en me disant qu’il me suffisait de dire stop pour qu’il me détache, j’avais quand même une sacré trouille. Mais j’ai voulu me dépasser encore une fois. Et c’était tout simplement génialissime. Etre à sa merci a été en fait le moment où j’ai été le plus excitée sexuellement je sentais l’adrénaline me parcourir et me glacer le sang. Très bizarre comme sensation. J’étais sur un nuage. Complètement exténuée mais aux anges, je m’endormis comme un bébé à ses côtés son bras autour de moi. Mais lorsque je me suis réveillée le lendemain, il avait disparu. Un petit-déjeuner et une rose sur la table m’attendaient avec un mot. Cet homme incroyable sorti tout droit d’un film dont je n’avais ni le nom ni les coordonnées s’était envolé. Et je n’ai aucun moyen de le retrouver, je suis retournée souvent au Matis depuis mais je ne l’ai jamais recroisé. Je suis deg.