Bondage

Par Olive O
test


Le bondage, qu’est-ce que c’est ?

Le bondage est une pratique qui consiste à attacher son partenaire de diverses façons lors d’une relation sexuelle de façon à restreindre ses mouvements, voire à l’immobiliser complètement. Le bondage véhicule l’image d’une sexualité élitiste et le ligotage de son partenaire est un préliminaire d’une grande sophistication. Mais quand on a dit cela, on a encore rien dit tant il recouvre un grand nombre de pratiques. De la simple paire de menottes aux cordes ligotant avec précision le corps entier de votre partenaire, en passant par les suspensions, il y a de nombreuses façons de pratiquer. La privation de mouvement, on la pratique déjà tous plus ou moins sans le savoir. Tenir les mains de son partenaire durant un rapport, agripper les chevilles avec ses jambes, se faire attacher au lit, tout cela est déjà le premier pas vers cette pratique. Elle trouve ses origines dans le Japon du XV° siècle mais est vue avant tout comme un art. Ca n’est qu’au XXème siècle que cette pratique a été reliée à une discipline sexuelle. En suivant quelques règles simples, on peut facilement s’initier à ce plaisir différent.

Le bondage, mode d’emploi

Avant de ligoter votre partenaire et afin de faire cela en toute sécurité, il faut avant tout avoir le bon matériel. Pour cela, il y a de nombreux kits tout fait que vous trouverez dans certaines boutiques en ligne dédiées au BDSM telles que sm-chic.com. Ils contiennent pour la plupart une bande de vinyle de quelques centimètres de largeur présentée en rouleau de plusieurs mètres. C’est la solution qui permet de contraindre votre partenaire sans aucune connaissance en matière de nœuds. Les puristes, les adeptes du bondage, sont aussi de vrais marins qui ne jurent que par les nœuds et la corde. Elle a l’avantage d’être bien plus esthétique. Elle demande toutefois un entraînement régulier pour contraindre le corps de votre partenaire sans douleur et avec efficacité. Les nœuds demandant beaucoup de précisions, la pratique du bondage requiers aussi un safe-word. C’est un élément indispensable qui consiste en la définition au préalable d’un mot clé signifiant que tout doit être stoppé dans l’instant. Le bondage, tant dans sa dimension physique que psychologique, demande de repousser ses limites. Ce mot de sécurité est l’assurance que tout se passera bien. N’oubliez pas non plus des principes de bon sens comme ne pas ligoter le cou ou avoir un outil à porter de main permettant de défaire rapidement les liens si les événements devaient mal tourner. Il reste maintenant l’étape cruciale, celle de la suspension. Les corps s’échauffent, les esprits aussi. Votre partenaire est nu(e), suspendu(e) à une corde accrochée au plafond ou à une rambarde. Vous avez passé la corde entre les mains, autour du poignet. Les jambes aussi sont attachées, fixées au sol. Les cordes peuvent prendre un chemin plus complexe, entourant les seins, relier les pieds et les mains pour une immobilisation presque complète. Vous voilà parés pour une séance de bondage qui peut durer des heures. Sans aller jusqu’à ces extrêmes, vous pouvez simplement utiliser les cordes sur les pieds et poings de votre partenaire à la tête de lit, à une chaise, la soirée s’annonce alors tout aussi chaude.

  • test